Roadtrip 2018 – L’étonnant Lassen Volcanic National Park

Après avoir passé 24 heures au lac Tahoe, et s’être réapprovisionnés à Reno (Nevada) pour les prochains jours de camping, on a pris la route vers le parc national volcanique de Lassen, tout au nord de la Californie.

Pour l’anecdote, en chemin on a pris notre petit-déjeuner dans un Starbucks à Reno, en attendant l’ouverture de Whole Foods. En voyant qu’on prenait la route, la serveuse nous a demandé si on allait au Burning Man, le festival dans le désert au nord du Nevada. Puis avant même qu’on puisse lui répondre, elle nous dit « mais non, impossible, vous êtes trop bien habillés pour aller au Burning Man ». L’image des français à l’étranger ! Et pourtant, on était en tenue de randonnée.

Nous voici désormais au niveau de la région des « Cascades ». Cette chaîne de montagnes longe le Pacifique, à environ 200 kilomètres des côtes. Elle démarre en Colombie Britannique, près de Vancouver, et descend jusqu’au nord de la Californie. Le parc national volcanique de Lassen constitue donc l’extrême sud de cette région. Contrairement aux Rocheuses plus à l’est, il s’agit ici d’une chaîne constituée de nombreux volcans. Le point le plus haut est situé dans l’état de Washington, il s’agit du Mont Rainier avec 4 392 mètres d’altitude. Le Mont Shasta en Californie n’est pas en reste, avec 4 317 mètres.

De nombreux secteurs de cette région sont protégés, on y compte d’ailleurs pas moins de quatre parcs nationaux : Lassen, Crater Lake, Mount Rainier et North Cascades (du sud au nord). La région dénombre aussi des monuments nationaux, des forêts nationales et des parcs provinciaux (pour la partie située au Canada). Les parcs nationaux ont été créés pour protéger les volcans, les glaciers, les forêts, les lacs et rivières ainsi que la biodiversité. Leur création a été possible compte tenu de la faible densité de population dans ces régions. Au cours de ce voyage, on a visité les quatre parcs nationaux en question, et Lassen était le premier sur notre route.

C’est un parc peu connu, probablement du fait de son isolement au nord de la Californie, état pourtant très visité par les voyageurs. Le parc national de Redwood, également situé dans le nord de l’état, mais sur la côte, fait peut-être plus rêver, avec ses arbres géants. Et pourtant le parc national volcanique de Lassen est assez surprenant.

Il a été créé en 1916 après que le pic Lassen, un stratovolcan de 3 187 mètres d’altitude, se soit réveillé, alors qu’on le croyait éteint. De 1914 à 1917, son éruption provoque des coulées de boue et des nuées ardentes détruisant tout sur leur passage. Désormais, l’activité volcanique est beaucoup plus tranquille et on peut y observer des fumerolles, lacs bouillonnants et mares de boue. On peut lire que Lassen est le petit frère de Yellowstone, le volcan géant du Wyoming. Dans les Cascades, seuls le pic Lassen et le mont St Helen (Washington) sont encore en activité.

Le parc est traversé par le Pacific Crest Trail, la célèbre randonnée qui permet de relier la frontière mexicaine à la frontière canadienne, traversant donc la Californie, l’Oregon et le Washington State. Le trail a été transcrit à l’écran dans le film Wild, sur la vie de Cheryl Strayed, jouée par la géniale Reese Witherspoon. On est passé dans l’un des lieux du film plus au nord au cours du voyage, j’en parlerai plus tard !

Quand on regarde la carte du parc, les différents secteurs de ce parc semblent proches, mais en réalité, par la route, c’est loin d’être aussi rapide. C’est pour cette raison que je recommanderais de passer deux jours dans le parc, pour bien prendre le temps de visiter chaque secteur.

Randonnée dans la Warner Valley

Nous arrivions du lac Tahoe, par le sud donc, alors nous avons privilégié le secteur de Warner Valley, accessible par une route plus ou moins goudronnée. Il s’agit de l’un des secteurs les moins visités du parc, il n’y a pas de visitor center et c’est d’ailleurs fermé en hiver (puisque enneigé). On a choisi d’y aller car lors de notre visite en 2018, la randonnée phare du parc, Bumpass Hell, était fermée pour rénovation. La Warner Valley était donc l’occasion de voir quand même des phénomènes géothermiques.

En arrivant là-bas en fin de matinée, on a hâte de se dégourdir les jambes après plusieurs heures de voiture. On choisit de faire la randonnée qui mène à Devils Kitchen, parce qu’on pourra y observer des phénomènes géothermiques, mais aussi la randonnée de Bowling Springs Lake.

La première, de difficulté modérée, fait 4,4 miles et la seconde, de difficulté facile, ajoute 1,8 mile. Le début de ces deux randonnées commence par le même chemin. On traverse d’abord la forêt, puis une belle vallée.

On traverse à nouveau une forêt, ça se complique, et ça nous parait aussi super long. On met quand même 1h45 pour atteindre les curiosités géothermiques.

On se rend compte qu’on arrive enfin à notre objectif quand on commence à apercevoir de la fumée ! Mais ce n’est pas tout : la Cuisine du Diable nous offre également des mares bouillonnantes et des petits lacs aux couleurs surnaturelles.

On a marché un bon moment pour arriver ici alors on profite bien des lieux et on prend des photos. On reprend ensuite le chemin dans l’autre sens, un peu en mode robot (on commence à avoir faim !) et on marche tellement vite qu’on passe à côté du chemin pour aller à Bowling Springs Lake. On s’en rend compte alors qu’on est quasiment au ranch ! Lorsqu’on arrive au lac, ce n’est pas un bain bouillonnant qu’on trouve, mais plutôt un joli lac vert pâle, avec un beau contraste avec le ciel bleu et la terre rouge.

Boiling Springs Lake

Au total, on a mis 3h15 pour faire les deux randonnées.

Lassen Volcanic National Park Highway

Après un pique-nique bien mérité sur le parking de la Warner Valley, on reprend la route direction l’entrée principale du parc, celle où se situe le visitor center Kohm Yah-mah-nee. On y entre pour acheter notre carte postale vintage habituelle pour notre collection et tamponner mon passeport des parcs nationaux.

Puis c’est parti pour la découverte de la Lassen Volcanic National Park Highway et tous les points de vue sur la route. En général, les routes qui traversent les parcs nationaux sont magnifiques, et celle-ci ne fait pas exception.

On s’arrête tout d’abord à Sulphur Works, une zone d’activité géothermique avec marre de boue bouillonnante et fumerolles. Il est possible de s’arrêter sur le petit parking, mais on les voit également depuis la route. On s’est arrêtés quelques minutes mais je n’ai pas pris de photos !

Vue sur le pic Lassen depuis la route scénique qui traverse le parc

Notre étape suivante nous amène au lac Helen, à partir duquel nous pouvons observer de plus près le pic Lassen, la star du parc. C’est à côté du lac que débute la randonnée qui permet d’approcher le volcan.

Un peu plus au nord, on passe à côté d’une zone étrange : la Devastated Area. C’est ici qu’on peut observer les dégâts les plus importants de l’éruption du volcan au début du 20ème siècle. Une courte randonnée -« interpretive trail » – permet d’avoir quelques explications sur cet évènement, au milieu des débris volcaniques. A côté, une grande vallée couverte d’arbres morts, puisqu’il n’y aura plus jamais de vie à cet endroit.

Nuit au Manzanita Lake campground

On arrive en fin de journée au camping du lac Manzanita, à côté de l’entrée nord du parc. Les emplacements sont plutôt grands et le bâtiment des sanitaires est situé à l’entrée du camping. Après les ballades du jour et la poussière accumulée, une bonne douche est la bienvenue ! A 1,75$ les trois minutes d’eau chaude, il faut par contre prévoir une bonne réserve de quarters ! La nuit est très fraîche, on sent l’altitude. Nos voisins de campement sont installés dans leurs fauteuils, devant un feu, on les envie !

Comme il s’agit d’un camping du parc national, le tarif est raisonnable : 26$ la nuit.

Petite promenade matinale à Reflection Lake

Notre visite du parc se termine par une promenade autour de Reflection Lake, situé juste à côté du camping de Manzanita Lake. C’est le petit lac de l’autre côté de la route. La balade est très courte (30 minutes). Il fait froid ce matin-là, pas plus de 5° à 7 heures, la lumière est magnifique.

On aurait aimé aller faire la randonnée de Cinder Cone dans le secteur de Butte Lake, mais on a manqué de temps. Il nous aurait fallu une demie-journée supplémentaire, et comme on avait pas mal de route pour rejoindre Crater Lake, on s’est fait une raison ! Ça sera l’occasion de revenir par ici !

Aux alentours du parc

Le parc est « tout près » de la ville de Redding – à environ 1h30 de route. Il faut compter 3h pour rejoindre Sacramento, la capitale de la Californie, et 3h30 pour le lac Tahoe. Côté Oregon, le parc national Crater Lake est à environ 4h30 de route depuis Lassen.

Leave a comment