Roadtrip 2015 – Québec, Ontario et Nouvelle Angleterre !

A la fin de l’été 2015, on est parti un peu moins de trois semaines au Canada pour faire un roadtrip au Québec. On n’avait rien programmé de ce voyage, c’était une grande première pour moi de voyager autant à l’arrache, et contre toute attente, ça m’a bien plu ! On avait réservé trois nuits à Montréal pour notre arrivée, et on avait prévu de rendre visite pour quelques jours à une amie d’Arthur qui habite en Gaspésie, mais c’est bien tout ce qu’on savait de ce voyage au départ !

On l’a donc organisé au jour le jour, en fonction de nos envies. Je n’ai d’ailleurs pas résisté à l’idée de faire un petit tour du côté des Etats-Unis : on en était tellement proches que ça aurait été dommage de ne pas saisir cette opportunité !

A l’époque, je ne prenais pas autant de notes dans mes carnets, comme je le fais maintenant à chaque voyage. Je vais donc essayer de rassembler dans cet article les grandes étapes de ce voyage.

Le parcours

Lundi 24 août

On arrive à Montréal en début d’après-midi après un vol direct depuis Paris. Le temps de s’installer dans notre Airbnb du Mile End, de prendre une douche pour se remettre dans le bon fuseau horaire et nous voilà partis à la découverte du Plateau Mont Royal guidés par notre copain Xavier, installé à Montréal. Une bonne façon de ne pas céder au jetlag en s’endormant à 19h30 !

Mardi 25 août

Première journée entière du voyage, et elle commence très tôt ! Forcément, le décalage horaire aidant, on est prêts à déguster le brunch gargantuesque de l’Avenue, toujours au Mont Royal, dès l’ouverture à 8h. Largement rassasiés, on part ensuite à pied en direction du marché Jean Talon, au nord-ouest de la ville. Le problème quand la journée commence très tôt, c’est que la fatigue arrive tôt aussi. Je me souviens m’être endormie la tête sur la table du Starbucks en pleine après-midi. Dur dur ! On a quand même pu continuer la visite du « centre-ville », avec notamment la rue Sainte-Catherine, les artères souterraines et la belle cathédrale Notre-Dame. Le soir, on s’achève avec la poutine de la Banquise, une institution à Montréal. Verdict : j’ai pas aimé. Trop gros, trop gras, frites trop molles, même si je suis consciente que c’est justement le concept.

Mercredi 26 août

Pour cette nouvelle journée à Montréal, on décide de partir à pied direction la colline du Mont Royal où on se balade toute la matinée. Cimetière à l’américaine et vue panoramique sur la ville. On se dirige ensuite vers le port, et après un lobster roll, on loue des vélos pour visiter le parc Jean Drapeau sur l’île Sainte-Hélène. Le soir, on retrouve Xavier pour une dernière soirée avant de quitter Montréal le lendemain.

Jeudi 27 août

C’est le grand départ du roadtrip, on quitte Montréal ! On récupère la voiture de location à l’aéroport et on prend la route vers Toronto. Cette immense ville de l’est canadien est à environ six heures de route de Montréal, et le trajet nous parait interminable ! La limitation de vitesse dépasse rarement 100 k/h, ce qui peut être un peu décourageant vu les distances ! On arrive donc à Toronto en fin d’après-midi et on s’installe chez nos hôtes, au 24ème étage d’un building. La vue en haut du bâtiment est à couper le souffle, on est assez loin du centre, mais ça me semblait indispensable pour pouvoir stationner la voiture facilement et visiter la ville en métro. Epuisés par la route monotone, on reste dans le quartier de Midtown pour dîner dans un resto italien, à deux pas de notre Airbnb.

Vendredi 28 août

C’est notre seule journée entière à Toronto, et la ville est immense alors il va falloir optimiser ! On a quand même pu faire pas mal de choses : shopping sur Queen Street, promenade à Chinatown et déjeuner dans le chouette quartier de Kensington, promenade le long du lac Ontario et soirée au Rogers Center pour un match de baseball Blue Jays de Toronto contre les Tigers de Detroit. Et bien sûr le tout avec la CN Tower en arrière-plan depuis n’importe quel endroit du centre-ville !

Samedi 29 août

Plus notre parcours se précise, plus les chutes de Niagara semblent être une étape incontournable. Pourtant, on peut se démotiver : lieu fake, mini Las Vegas, surpeuplé de touristes… voilà ce qu’on peut lire sur ce point d’intérêt à cheval sur le Canada et les Etats-Unis. Avant d’arriver aux chutes, on passe une heure ou deux à Niagara-on-the-lake, une chouette petite ville sur le bord du lac Ontario. On assiste d’ailleurs à une parade militaire ! On va ensuite se faire notre propre avis sur les chutes. C’est vrai qu’il y a beaucoup de monde, mais un agréable et large boardwalk permet d’admirer le spectacle (n’oubliez pas votre imperméable pour vous protéger de la bruine due à la puissance des chutes). On s’est pas du tout senti oppressés par le monde. Par contre, au-delà des chutes, la partie ville ne nous a pas intéressés, on y a vu que des casinos. On a mis un peu de temps à passer la frontière, environ deux heures, mais comme j’ai dû jouer l’interprète entre un agent de douane et un québécois interdit de séjour aux Etats-Unis qui ne parlait visiblement pas anglais, ça nous a un peu retardés ! On arrive dans l’état de New-York en fin de journée et on roule encore un peu pour passer la nuit à Rochester, avec toujours le lac Ontario en toile de fond.

Dimanche 30 août

Le matin, on prend notre temps et avant de quitter Rochester, on se promène au Ontario Beach Park. C’est ensuite une longue journée sur la route qui nous attend, parce qu’on a quelques miles à faire pour rejoindre Rutland dans le sud du Vermont où on passe la nuit, mais aussi parce qu’il est temps de réfléchir à nos prochaines étapes ! On s’achète un atlas dans une station service, ce qui permet de s’inspirer en fonction des points d’intérêt de la région.

Lundi 31 août

Il ne nous reste que peu de route pour atteindre Burlington où nous passons la journée, à la découverte de son petit centre-ville en brique, charmant. En fin d’après-midi, on s’offre une balade en bateau sur le lac Champlain avant d’engloutir un lobster roll sur la jetée, face au coucher du soleil.

Mardi 1er septembre

Saviez-vous que les délicieuses glaces Ben & Jerry’s venaient du Vermont ? Alors avant de quitter l’état, on s’arrête à l’usine à Waterbury, à deux pas de Burlington, pour une petite visite guidée. Il y a même un cimetière des parfums disparus ! On reprend la route en direction de Hanover dans le New Hampshire. C’est là que ce trouve le Dartmouth College, une université de la célèbre Ivy League. On se promène sur le campus un peu désert, mais on aime l’ambiance des facs américaines, avec les bâtiments dans lesquels sont hébergés les étudiants. Ça doit être une sacrée expérience ! On passe la nuit dans un motel à Laconia, pas loin du lac Winnipesaukee dont on n’avait jamais entendu parler avant. On dîne dans un diner à Weirs Beach, ambiance deep down America avec la lumière tombante sur le lac.

Mercredi 2 septembre

On arrive dans le Maine ! Avant d’aller jeter un oeil à Portland, on s’arrête d’abord au sud de la ville admirer le phare de Portland headlight. Portland, c’est une ville industrielle avec des bâtiments en briquettes rouges, et pour cause, il s’agit du plus grand port de Nouvelle Angleterre. Compte-tenu de la réputation du Maine, on s’est dit que c’était le meilleur endroit pour manger du homard, donc cette fois-ci on l’a goûté ‘au naturel’. On profite de cette étape pour faire le plein de clam chowder et de lobster bisque, mais aussi de blueberries, puisque c’est une spécialité locale (95% des blueberries utilisées dans le monde proviennent du Maine !), mais aussi quelques bières pour nos hôtes gaspésiens. On quitte la ville en fin d’après-midi en passant par le quartier d’East End pour admirer les charmantes maisons victoriennes.

Jeudi 3 septembre

C’est notre dernière journée aux Etats-Unis avant le retour au Canada et elle est marquée par la visite de notre tout premier parc national : Acadia. Il s’agit de l’unique parc national du nord-est du pays. Il est situé sur une presqu’île sur la côte du Maine. Depuis Pittsfield où nous avons passé la nuit dans un motel digne d’un serial-killer, la route est parsemée de cabanes à homards et de gun shops, c’est assez perturbant. On arrive à l’entrée de la presqu’île, et donc à l’entrée du parc. On paye l’entrée (25 USD pour un pass de 7 jours) ainsi que quelques goodies, dont un carnet qui recense tous les parcs nationaux des Etats-Unis, dans lequel on peut coller le sticker du parc visité ainsi que le tampon correspondant à notre date de passage – je me dis alors que ce n’est que le début (et j’avais bien raison, quand je fais la liste de tous ceux qu’on a visité depuis !). On s’arrête dans un premier temps à Bar Harbor, charmant village typique « côte est » dans la même veine que Newport, dans le Rhode Island. On cherche où manger et on choisit une boutique où on vend des lobster rolls – évidemment – à emporter. En début d’après-midi, on se sent prêts à entamer une petite rando, on se fixe un objectif de 1h30-2h, on se dit que ça sera un bon entraînement pour ce qui nous attend plus tard en Gaspésie ! On repère une loop de 4 miles au sud de Bar Harbor, on gare la voiture et on se lance. Dès le début de notre parcours, les paysages sont grandioses. On a finalement trouvé la plage, mais l’eau était glaciale, et on n’avait pas nos affaires pour se baigner. Après cette belle balade, on retourne profiter de Bar Harbor quelques instants avant de reprendre la route en direction du Nouveau-Brunswick où on a prévu de passer la nuit dans un motel juste après la frontière. La route est longue pour rejoindre la Gaspésie !

Vendredi 4 septembre

Nous voilà de retour au Canada ! On est attendus chez des amis à Carleton-Sur-Mer, en Gaspésie où on arrive en début d’après-midi, après une longue route à travers le Nouveau-Brunswick. On retrouve notre amie un peu après le déjeuner et on part marcher dans les hauteurs de Carleton.

Samedi 5 septembre

C’est la grande expédition : nous voilà parti pour une journée de descente de la rivière Bonaventure en canot, avec le pique-nique. Elle est réputée pour être l’une des plus limpides du monde, on peut même boire l’eau de la rivière directement (pour ceux qui me connaissent bien, vous vous en doutez : je ne l’ai pas fait). La rivière est peu profonde par endroits, donc le canot accroche, il faut parfois le tirer à la main. En fin de journée, on ramène les canots à l’arrière d’un pick-up, le trajet est légèrement chaotique !

Dimanche 6 septembre

Cap vers l’est de la Gaspésie : pas mal de route nous attend ce jour-là, pour rejoindre le parc national de Forillon. Sur le chemin, on s’arrête à Percé, pour admirer le rocher du même nom, l’emblème de la Gaspésie. Il fait super beau et Forillon offre de belles randonnées. On aurait d’ailleurs pu y voir des ours, mais ils étaient bien cachés cette fois-ci, tant pis ! Sur le chemin du retour, on s’arrête dans un petit resto perdu dans la campagne, il est 20 heures, c’est assez difficile de trouver un endroit qui sert encore à manger à cette heure-ci, les canadiens dînent plutôt vers 17h30-18h.

Lundi 7 septembre

Pour terminer notre tour de la Gaspésie, on visite ce jour-là le parc national du même nom, au centre-ouest de la presqu’île. Il y avait un vent de fou mais quand je revois les photos, je me rends compte que les paysages étaient magnifiques ! Dans l’après-midi, on prend la route pour Rimouski où on passe la nuit avant de prendre le traversier le lendemain matin.

Mardi 8 septembre

Ce matin-là, on fait une excursion au départ de Tadoussac, pour espérer voir des baleines dans le Saint Laurent. On a vu quelques timides rorquals seulement, rien à voir comparé au spectacle de baleines auquel on avait assisté au Cape Cod l’année précédente. C’était quand même sympa, et vous pouvez voir sur la photo ci-dessous qu’il faisait extrêmement froid sur l’eau ! L’après-midi, on rejoint Chicoutimi en traversant la région du Saguenay.

Mercredi 9 septembre

On repart de Chicoutimi pour aller explorer les environs : le fjord du Saguenay. La météo est brumeuse, c’est parfait pour nous mettre dans l’ambiance. On arrive ensuite à Québec-ville en fin d’après-midi après un looong trajet sur une route toute droite ! On va dîner dans le Vieux-Québec, face au Chateau Frontenac.

Jeudi 10 septembre

On retourne dans le Vieux-Québec pour une visite de jour cette fois-ci. On se focalise sur le centre fortifié, le château, le quartier du Petit Champlain, les plaines d’Abraham et enfin, le quartier Saint-Roch, proche de notre Airbnb, où on passe la soirée sur les conseils de nos hôtes.

Vendredi 11 septembre

La chute de Montmorency se trouve à seulement quelques kilomètres du centre de Québec. Après Niagara, elle n’est pas très spectaculaire mais elle vaut quand même le détour. Surtout qu’elle se situe au niveau du pont qui mène à l’île d’Orléans où on passe l’après-midi entre vergers, glacier artisanal et autres merveilles de la campagne. Un vrai coup de coeur !

Samedi 12 septembre

Et voilà, c’est le dernier jour de ce voyage ! Le matin, on fait la route entre Québec et Montréal puis on retourne passer un peu de temps au Plateau Mont-Royal avant de reprendre notre avion pour Paris en fin de journée.

Le budget

Les hébergements

Pour 19 nuits, on a dépensé 800€. Ça semble peu, surtout si on compare avec ce qu’on a dépensé dans l’ouest américain les années suivantes. L’est canadien et le nord de la Nouvelle Angleterre me semblent moins chers que le reste du continent nord-américain. On a aussi été hébergés trois nuits par nos amis en Gaspésie, ce qui permet de diminuer un peu ce poste de dépense. Pour trouver les meilleurs offres, on a opté pour des Airbnb aux Etats-Unis et des motels au Canada. Après, la tendance a peut-être changé depuis 2015 !

La nourriture

Au niveau de la nourriture, on a dépensé un peu plus de 1150€ en 20 jours. Eh oui, c’est pas donné la seafood, mais on s’est fait plaisir 🙂

Les déplacements

Pour les transports, on a dépensé quasiment 900€, ce qui comprend la location de voiture (440€), le traversier entre Rimouski et Tadoussac (63€), l’essence, les parkings, les tickets de métro à Montréal et Toronto et les vélos à Montréal.

Les billets d’avion

Les billets d’avion pour voyager au Canada, que ce soit à l’est mais aussi à l’ouest, sont plutôt bon marché. On les avait payés 600€ par personne lors de ce voyage en 2015, ce qui est un peu cher finalement, on pourrait trouver mieux désormais. On était partis avec Air Transat.

Leave a comment